Diriger une entreprise n’est pas inné. Il faut maîtriser de nombreuses compétences managériales à la fois : le management des ressources humaines, le management opérationnel, le management d’équipe… Un bon management d’entreprise implique de savoir manager et coordonner une équipe pour la motiver et optimiser ses performances ; piloter et prendre des décisions mais aussi déléguer ; maîtriser divers outils de gestion ; savoir mettre en œuvre une culture d’entreprise… Un bon leader devra avoir plusieurs casquettes, jongler entre les tableaux de bord et gérer à la fois les ressources et les hommes. Dans les PME, développer un management stratégique est encore plus crucial : l’équipe doit se souder et les chiffres grimper. Mais qu’est-ce qui distingue un bon management d’un mauvais management dans une PME ?

Une stratégie et une vision à long terme

Contrairement à certaines idées reçues, l’entrepreneuriat n’est pas à la portée de tous. Il ne s’agit pas de décider, un jour, de lancer son entreprise : il s’agit de la mettre en œuvre, ce qui est différent. Pour que le projet de création d’entreprise soit solide, il est essentiel d’avoir une vision à long terme, qui débouche sur une stratégie claire, précise et chiffrée. C’est tout à fait normal, pour une PME, de ne pas pouvoir dire précisément de quoi sera fait l’avenir : c’est à cela que remédie la stratégie. Les PME doivent se fixer une ligne directrice et s’y tenir pour ne pas s’écrouler au moindre coup de vent. Elles doivent, autant qu’une grande entreprise si ce n’est plus, tenir des tableaux de bord, gérer leurs ressources et mettre en place une organisation agile pour s’adapter à leur environnement.

Un leadership solide

management-entrepriseLe leader est indispensable pour motiver les troupes, leur insuffler la vision et la stratégie de l’entreprise et les pousser au maximum de leurs capacités. Un bon leader reste toujours convaincu dans la solidité et les valeurs de l’entreprise, et les rappeler à l’occasion aux salariés. Un bon leader doit savoir être ferme et prendre les décisions, mais il doit les expliquer à son équipe, créer du sens et écouter leur avis. Il doit fixer un cadre et des limites afin que chacun connaisse son rôle au sein de la PME, se sente utile et autonome.

Le plus important dans le leadership et de créer et maintenir de la motivation. La création d’entreprise nécessite une bonne dose de foi pour démarrer et réussir : chacun doit être convaincu de l’enjeu de chaque activité de l’entreprise, croire en ses valeurs et donner de l’énergie en retour.

C’est pourquoi le leader doit être un bon psychologue : à l’écoute de ses collaborateurs, il doit identifier les signes de démotivation et prendre le temps de tisser des liens, professionnels mais aussi informels, avec chacun des membres de l’équipe.

Un management participatif

Le principal avantage d’une PME, c’est sa liberté ! Une entreprise jeune et en pleine croissance a encore tout à bâtir. C’est pourquoi le management participatif est le modèle le plus courant dans les PME. Le principe est simple : chacun fait ce qu’il sait faire, et le management s’appuie sur les talents et compétences de chaque collaborateur. En un mot, tous contribuent de manière égale au succès de l’entreprise. Il y a énormément de compétences à maîtriser pour diriger une entreprise, pourquoi cantonner un collaborateur à un seul poste lorsqu’il sait faire plusieurs choses ? Aujourd’hui, les PME ont besoin de suivre le train de la transformation digitale, de mettre en place une communication efficace avec peu de ressources, de tenir des comptes précis, réalisés et prévisionnels, de maintenir une relation avec les clients et les partenaires… autant de compétences managériales que chacun contribuera à apporter sans limite de poste et de hiérarchie !