Développer une démarche d’amélioration continue : à quelle fin ?

7

Pour assurer la pérennisation des systèmes de management et améliorer les performances d’une entreprise, l’amélioration continue est une solution indispensable. Elle permet d’assurer une certaine continuité à l’entreprise grâce à ses multiples outils. Découvrez dans cet article en quoi consiste cette démarche, et ses avantages.

L’amélioration continue : qu’est-ce que c’est ?

Selon la norme ISO 9000, l’amélioration continue est une activité régulière qui permet de mieux satisfaire les exigences. Elle vous permet d’accroître votre capacité à venir à bout des exigences de manière satisfaisante. Autrement dit, c’est une démarche cyclique de progrès qui vous donne les moyens de concrétiser vos objectifs.

Elle garantit un fonctionnement optimum et est cyclique, donc sans fin. À chaque cycle, l’entreprise enregistre des progressions que cela soit dans son fonctionnement ou dans l’exécution d’un projet. Cette démarche comporte plusieurs principes qui s’articulent autour de quatre points fondamentaux.

Quels sont les principes de l’amélioration continue ?

Le cinquième principe du Management de la Qualité est l’« Amélioration ». Ce principe est symbolisé par un cercle sur une pente qui tourne dans le sens de la montée : modèle développé par Deming. La roue ou le cercle représente le cycle ou le recommencement. Une cale s’ajoute à la configuration.

Cette cale empêche la roue de redescendre et représente la validation des acquis. La roue est en perpétuel mouvement ce qui met en exergue l’amélioration continue. Elle s’articule autour de quatre axes PDCA.

  • amélioration continie« P » correspond à Plan (Planifier). Cela signifie préparer le travail à réaliser, les ressources et les moyens indispensables pour atteindre les objectifs fixés.
  • « D » correspond à Do (faire), ce qui signifie mettre en œuvre le travail planifié. C’est également l’exécution des tâches à partir du plan d’action défini.
  • « C » signifie Check (vérifier). À cette étape, on vérifie la concordance des résultats obtenus avec ce qui a été planifié préalablement. On vérifie également si les objectifs fixés au départ sont atteints.
  • « A » correspond à Agir/Améliorer. Il s’agit ici d’ajuster les écarts à capitaliser.

La démarche de l’amélioration continue est bénéfique pour une entreprise sur plusieurs plans.

Quelle est l’importance de cette méthode ?

L’importance de l’amélioration continue se résume par les verbes « supprimer », « réduire », « ajouter » et « évoluer ». Ainsi, cette démarche de croissance continue permet de réduire les gaspillages. Les domaines financiers, administratifs et de production sont touchés par cette démarche.

Elle réunit les conditions idéales de fonctionnement en réduisant les sources de non-productivité. Elle réduit les pertes, les dysfonctionnements, les irrégularités et crée de la valeur. La productivité et la performance de l’entreprise s’en trouvent améliorer.

Ainsi, la méthode de l’amélioration continue permet de mieux faire les choses. Elle permet d’utiliser efficacement les moyens en ayant à cœur la satisfaction du client et l’évolution de l’entreprise. A cet effet, plusieurs outils sont mis à votre disposition.

Quelques outils d’amélioration continue

Les outils nécessaires à la construction d’un chantier d’amélioration continue sont nombreux. Le concept de la « Roue de Deming » est repris dans la plupart de ces outils. Voici de façon condensée trois de ces outils.

La méthode Kaizen

La méthode de Kaizen est composé de deux mots : KAI et ZEN. KAI signifie changement et ZEN veut dire bon, amélioration et progrès permanent. Cette démarche de l’amélioration continue prône un changement basé sur des améliorations régulières et graduelles. Ces améliorations nécessitent une implication de tous les acteurs de l’entreprise.

La méthode 5S

Ce dispositif constitue une démarche de management japonais. La méthode 5S demande la participation et l’implication du personnel pour l’amélioration de son poste et de ses conditions de travail. Elle comporte 5 étapes.

  • Seiri(Débarrasser) est la première étape ; elle consiste à éradiquer tout ce qui ne sert plus.
  • Seiton (Ranger) : elle consiste à classer et ordonner ce qui est utile.
  • Seiso(Nettoyer) est la troisième étape qui stipule de garder propre les outils, le bureau, etc.
  • Seiketsu(Organiser) est la quatrième étape. Elle consiste à établir et à formaliser les règles.
  • Shitsuke(Maintenir la rigueur) est la dernière. Elle veut que vous respectiez les règles.

La démarche six Sigma

La démarche six Sigma est basée sur la méthode DMAIC (Définir, Mesurer, Analyser, Innover et Contrôler). Chaque étape de cette méthode utilise plusieurs outils. Voici quelques exemples.

  • Le premier outil est « Définir », c’est-à-dire établir le but du projet, chercher des informations.
  • « Mesurer » est le second outil qui signifie assembler les informations quantifiées sur le fonctionnement actuel.
  • « Analyser » est le troisième outil. Il permet d’identifier les causes profondes et les dysfonctionnements.
  • « Améliorer » est l’avant-dernier outil qui consiste à développer, tester et mettre en œuvre des solutions.
  • Enfin, « Contrôler » permet de maintenir les gains en pérennisant le travail.

Conclusion

L’amélioration continue est une démarche qui peut être mise en place à tous les niveaux de l’entreprise. Ce concept est utilisable pour améliorer un produit, un processus, les conditions de travail et réduire les coûts de non-qualité. Elle dispose de plusieurs outils qui sont des moyens permettant d’atteindre ses objectifs.

You might also like

Comments are closed.